Kachimushi ou Kagemucha ?

Tombo
Tombo

Voilà Namiki, qui prends tout le monde par surprise en présentant "Kachimushi",son édition limitée 2013 (150 exemplaires) en début de saison, alors qu'il était coutume d'attendre Novembre, pour saisir la dernière mouture des ateliers du célébre fabricant de stylos en laque de Chine.


Pour une fois, je me réveille après la bataille , puisque la blogosphére croule déjà sous le poids d'une masse de commentaires sur ce décor produit sur un corps de Yukari Royale.


Kachimushi kékéséka vous vous dites ?

Kachi : vaincre.

Muchi : insecte.


La libellule , l'insecte vainqueur ?


Ou plutôt, comme je vous l'avais indiqué dans un post précédent (voir Akitsu),le roi des insectes.


C'est vrai que la bestiole est souvent représentée dans les armes décorées comme les gardes de sabre (tsuba) par exemple.


Dans sa présentation de l'objet ,Namiki se fend d'un petit commentaire passe - partout d'une grande superficialité sur le décor de libellules et de lotus.


On croirait lire l'analyse des signes du zodiaque par Madame Soleil !


Les poncifs s'empilent comme d'habitude sur les valeurs de courage de l'insecte et de pureté pour le lotus.


Super short.


La libellule serait appréciée" parcequ'elle vole toujours droit et ne recule jamais", commentaire étrange pour tous ceux qui ont jamais observé le vol saccadé et quasiement omnidirectionnel de cet insecte.


En effet dans les temps anciens de l'époque heureuse de l'ére Genroku, la libellule était plutôt considérée comme l'image de l'inconstance à cause de l'observation que chacun peut faire de sa zigzagante trajectoire dans les airs, en avant en haut en bas et en arrière !


En fait ces cabrioles aériennes sont celles qu'elle calque sur le vol des moustiques, dont elle se repaît, jouant ainsi son rôle de purificateur des airs et de protection de la peste , dont les moustiques étaient le supposé vecteur.

 

Pour être honnête, c'est vrai que le thème de le libellule fait florès dans l'histoire du Japon et c'est plus dans le choix de la valeur du symbôle à travers l'enecdote que porte ma critique ou mon insatisfaction ,comme on voudra.

 

Ainsi choisir celle de Yuryaku me semble un peu dommage au détriment de la très belle épopée de Jimmu Tenno , l'empereur primordial et qui le premier nomma l'archipel du nom de Akitsushima , l'île libellule.

 

Cependant , on reste cohérent en citant le poème de Yuryaku, qui dit en fin de compte la même chose :

 

Même un insecte rampant

Domine le Grand Seigneur

Quelle que soit sa forme

O Yamato pays de la libellule.

 

Hommage du  même  Empereur qui fût sauvé de la piquure venimeuse d'un taon par une courageuse libellule.

 

Alors, Kagemucha , l'ombre du guerrier, la libellule protectice ?

 

Pourquoi pas ?






Écrire commentaire

Commentaires: 0