Same dit rien qui vaille !

Same le requin
Same le requin

Je devais me lancer sur la piste , comme convenu de la renarde à 9 queues,ainsi que je l'avais laissé entendre dans le post précédent, mais les nécessités du moment médiatique me conduisent à interpréter pour vous un motif d'importance  oh combien d'actualité.


Il s'agit bien sur de "same", le grand requin.


Bon ,c'est vrai on s'est demandé en 2003, lors de la sortie de cet empereur en série limitée à 80 pièces, ce que cet animal venait faire dans la ménagerie de Namiki.


Sans doute un ukaze du service marketing; le requin se vendant mieux que le blaireau (tanugi), pourtant bien plus marrant riche d'anecdotes et proche du Japon historique.


Sans doute aussi,que l'image plus bankable du requin est propice aux ventes et inspire par imbibition, à celui qui le posséde ,les qualités apotropïques du squale , telles qu'on se les imagine communément au chapitre bien sur de la voracité et du carnage.


C'est bien ce qui ressort de cette représentation très dynamique de la bête par Masato Sato en taka-makié , ao-gai et togigashi.


Puissance et détermination.


Pour ma part c'est plutôt du côté de la constance que j'irais puiser mon inspiration, le requin étant une image de l'immuabilité et donc de la permanence.


Serait-il le gardien du filtre de l'éternelle jeunesse ?


Mais qui aura le courage de se jeter à l'eau pour le lui demander ?


Mais revenons à nos moutons, puisque dans ce monde, qui change sans cesse, comme la pensée, je trouve que l'image de notre "same", qui n'a pas jugé bon d'évoluer depuis des millions d'années est à dédier particulièrement  à ceux, qui dans un immense élan d'apostolat, ont choisi de consacrer leur vie à gouverner les hommes.

 

Et donc question, faut-il gouverner dans dans la constance ou la révolution ?

 

La justice ou la Justesse ?

 

Réponse ce soir en rêve dans vos draps ou devant la télé...

 

Cher requin puisse ton image leur raffermir le coeur de nos gouvernants et  les aider àretrouver l'étoile polaire !


A moins que négligeant le symbôle bénéfique du requin ,dans la constance de leurs choix, ils n'en retiennent que l'aspect effrayant et que se trouvant alors auto-submergés par leurs peurs imaginaires, ne nous fassent tous boire la tasse !


Il ne faut pas chercher à gagner le large, si on est un nageur timide et indécis semble nous avertir le megalodon...


On veut bien le croire sur parôle à la vue de cette superbe dentition et j'en profite pour attirer votre attention sur un détail stylistique, qui rends ce stylo très précieux, à savoir ce motif de vague noire déferlante et monochrome , quoique pleine de subtilités et d'iridescence et dont le style se nomme "bokashi", réalisé avec un peigne ou une brosse.


C'est le détail caché , qui fait toute la valeur de l'oeuvre et qui passe généralement inaperçu .

 

Tout comme l'oeil révulsé de la bête,en ao-gai, que l'artiste a choisi de représenter sans pupille, dont la paupière se voile lorsqu'il ouvre la gueule pour mordre.

 

Maintenant celà créve les yeux, non ?

 






Écrire commentaire

Commentaires: 0