Namiki, c'est le coup de bambou !

Bambous
Bambous

Bon, c'est le moment de ne plus tourner autour du pot et d'aborder les sujets difficiles, qui bien évidement ont l'air d'être les plus simples.

Comme la vie ?

Oui, bien sûr.

Les bambous.

Quel sujet difficile dans sa totale simpliçité, illustré ici par ce Yukari en togigashi, c'est à dire dans une réalisation totalement à plat , sans la moindre aspérité de contact, comme si le tableau était aspiré par le support.

Notez la belle superposition de l'or et des pigments de laque urushi saturés de vert.

Les noeuds sont d'or, aussi profitez en pour admirer la finesse du travail en vous rappelant, que l'effet  est produit par un saupoudrage délicat de poussière d'or fixée par les contours de la laque humide déposée au pinceau au préalable.

Good.

Pour la symbolique, on y revient plus tard .

Quant au pigment vert, notons en passant qu'il s'agit dans le process ancien d'un mélange de noir et d'orpiment , c'est à dire de sulfure d'arsenic.

See you.

Écrire commentaire

Commentaires: 0