Avaleur de soleil ? Serpent, la suite!

Snake
Snake

Drôle de bête, quand même que le serpent.


On en parle moins dans notre monde moderne,ou il se fait plus discret, car on a peu de chance de le rencontrer au quotidien.


Créature effrayante, chargée de sens.


De tous temps et en tous lieux; son rôle dans notre représentation symbôlique fait qu'on a plus d'occasion de le fréquenter en rêve que dans notre jardin.


De fait, on a malgré tout beaucoup de mal à l'éviter et c'est pour ça que je développe un peu la question, en mettant de côté la mythologie de l'Egypte (Osiris et Typhon) celle de l'Inde(les Nagas),de l'Amérique du Sud (Serpent à plume)et de l'Asie Mineure.


Vous allez me dire, qu'il ne reste pas grand chose ?


Mais si, mais si et ce que l'on oublie est là quand même!


Pour éviter de se perdre restons au Japon, pour l'instant, avec le serpent que l'on nomme Hebi dans l'Archipel.


A ce stade, on se pose bien entendu la question de la différenciation entre serpent et dragon.


Certains disent que c'est un dragon, qui a mal tourné.

 

Avaleur de soleil ?


Peut-être.


Un peu comme si le dragon exprimait des qualités positives que son contraire dans la dualité, le serpent, exposait le versant négatif et destructeur.


Le fait est qu'il est classé (classer, toujours classer...)dans la rubrique des 5 poisons aussi nommés "les 5 vénimeux", dont le tigre fait aussi curieusement partie avec le centipede et une autre créature mythique à trois pattes .


Les chinois pensent que le venin du serpent est responsable des maux tant physiques que mentaux, qui nous accablent.


Il est donc logique de les utiliser également comme contre poison dans la plupart des maladies.


Dans celles de l'amour aussi ?


Yes, sir!


En effet, on dit que le Bouddha Shakyamuni, qui avait lui-même été réincarné 4 fois en serpent n'avait jamais pu , au cours de ces transmigrations, saisir la nature profonde de la féminité.


J'en reste encore sur le cul.


On rapporte que le  Bouddha classait les femmes en 5 catégories , à l'image des différentes races de serpents :


les colériques, les haineuses, les méprisantes, les ingrates et les venimeuses !


Perso ,je n'y crois pas trop,et estime qu'il s'agit de commentaires apogryphes non certifiés !


Cependant ceci qui nous permet de dire , que pour se soigner du mal d'amour, il faut  pratiquer à outrance selon la théorie exprimée précédement sur l'art de manier les contre-poisons.


Restons en là pour l'instant, mais il faudra y revenir tant le sujet est vaste et passionnant .

                                                                        Bon W_E.


 






Écrire commentaire

Commentaires: 0