Murazaki ,eloge de l'adultère ?

Il me semble que vous attendez maintenant le dénouement du drame représenté sur cet Empereur Namiki, que l'on vous a toujours malvendu sous le nom de l'auteur du Genji Monogatari, la Dame violette, la divine Murazaki Shikibu, alors que le motif représente Fujitsubo, la Dame du Clos aux Glycines, aux prises avec son remord et sa faute.


Vous riez ?


Cette histoire vous semble ridiculement désuette et datée ?

Mais c'est très actuel au contraire.


La filiation reste est un des fondements des groupes humains.

Et un des principaux motifs de questionnement des individus .

La divinisation des parents a longtemps fait croire qu'ils n'avaient pas de sexualité !


Oui, la fameuse histoire des bébés trouvés dans des choux etc.

Dans la "vraie" vie, si on peut dire, la passion commande,le désir embrase, le besoin de séduction , le manque,aveuglent la raison, même celle des puissants et peut-être surtout la leur en fait.

Que d'empires brisés pour un coup de rein.

L'amour chauffe à blanc les corps et les âmes, au Japon , comme ailleurs, mais le Japon en parle mieux que les autres, me semble-t-il.


Que ces amours  donnent des fruits, nul ne saurait en douter, même si le propriétaire n'est pas le jardinier.


Ainsi,la passion adultère de la Dame du Clos aux Glycines femme de l'Empereur, pour le Prince Genji, qui l'a engrossée, l'a amenée à commettre une faute indélébile ;  comme une ombre de non-dit elle plane entre tous les protagonistes du drame.

Ce non-dit est un des ressorts cachés du Genji-monogatari.

Mais j'arrête de vous en parler , lisez le plutôt (1100 pages).


Le motif de ce décor prends donc toute sa véritable signification et toute sa dimension dramatique et terriblement actuelle, même s'il témoigne d'un monde disparu.


Pour revenir à ce stylo,désormais ce qui était incompréhensible devient évident, la passion brûle de nouveau dans nos esprits tremblotants,nos coeurs cognent sous le flot des amours interdits, boum-boum ! et  l'oeuvre émerge de l'obscurité dans laquelle les ignorants des services marketing de Pilot l'avaient relèguée.

Gloria !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Extraconjugales (mardi, 23 octobre 2012 14:58)

    Une belle histoire !
    En plus le thème de l'infidélité au Japon reste assez peu connu en France ou en Europe. Merci pour cette lecture / analyse !