Connaissez-vous Inu le toutou ?

Inu
Inu

Onzieme dans l'ordre d'apparition des signes du Zodiaque, notre chien Inu fait belle figure sur ce splendide stylo Namiki en togigashi maki-é.


Ici l'artiste a choisi d'illustrer son propos avec une représentation d'une race indigène, que j'identifie comme un Akita.


En fait je n'y connais rien en cabots, mais l'Akita, une espèce de Spitz, me semble plus vraisemblable que le Husky auquel il ressemble sans s'apparenter.


On dit qu'il fut apprécié pour ses qualités à la chasse à l'ours, mais qu'il serait peu endurant contrairement au Husky, mais beaucoup moins fantasque que ce dernier.


Il n'a pas ce regard bleu d'un autre monde, qui nous rappelle le caractère psychopompe du chien (voire Cerbère et ses potes).

Namiki n'ignore pas totalement le thème du chien , si on veut bien se souvenir de la série limitée de Pilot ayant pour sujet, le fameux Shishi-Komainu, le chien-lion de Corée, autrefois objet d'un tribut-échange suzeain-vassal entre Chine et Corée, d'ailleurs bien symbolique si on se souvient des peignées que les Coréens ont flanqué au Moyen-âge tant aux chinois qu'aux japonais.


Voir à ce sujet Hideyoshi et ses campagnes de Corée en 1592.

Voilà, qui ne nous rajeunit pas...


Notons auy passage, que c'est à ces campagnes de Corée , que l'on doit l'usage intensif de l'inro dans la panoplie des guerriers japonais du corps expéditionnaire et à travers la transmission des décors en laque des sagemono aux...stylos.


Donc Hideyoshi," Vieux Singe", ( ceci n'est pas une insulte et c'était vraiment son surnom!) encore merci!

Notons par ailleurs, même si c'est hors sujet, que les campagnes de Corée mirent pour la première fois les japonais au contact des tigres.


Tigres d'ailleurs bien utiles pour éviter les morsures de chiens.

En effet, il existe une invocation bien commode pour sauver le bas de son pantalon des machoires du redoudable canidé, c'est de faire appel un pouvoir encore plus grand.


En cas de menace, pensez à réciter les parôles protectrices:

"Aboie toujours, tu es chien et chien tu restes, moi, je suis le tigre, comment ne craindrais tu pas le grincement de mes dents !"


J'ai tiré ceci d'un beau livre "La sieste sous l'aile du cormoran".


Un opuscule plein de sagesses et de recettes pratiques.


                                                                                   Ouah! Ouah!

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0