Naga, le cobra de Namiki

Naga
Naga

On ne présente plus ce modèle, qui ne fait pas partie de la série des signes du Zodiaque série 1 ou 2, zone que j'arpente dans tous les sens sans en venir à bout, pour l'instant.


Il s'agit de la ménagerie, qui compte l'Aigle Chauve, le Panda, le Tigre Blanc et la Chouette dans ses rangs, ou dans sa cage, c'est selon.


Ce bestiaire de Yoshida fut tiré à 700 exemplaires chacun, ce qui en fait une large série limitée.

Ce n'est pas qu'il soit renversant du point de vue technique (hira et taka maki-è), notre hérissé, mais c'est plutôt dans l'intensité de l'émotion, voire de la peur qu'il communique.


De toutes les représentations de reptiles réalisées par la marque, c'est le plus réussi.


Il impressionne et seule Rikitikitawi la mangouste peut soutenir son regard mauvais.


Donc, tremblons de le renconter.

Mais, si on ne peut l'éviter, que faire face au Naga du mal?

Majinai-uta, bien sûr !!


En effet, il est vain de vouloir entreprendre une épreuve de force avec le mal .


Alors, il nous faut faire appel à la magie.


Ca vous fait encore plus peur ?


Rassurez vous, car il existe des formules incantatoires, issues des trésors de la poésie magique japonaise.


Des formules magiques adaptées à toutes les circonstances, depuis les menaces des chiens enragés,les chevaux mauvais et jusqu'aux morsures de rats et de serpents ...


Justement.


Dans ce cas faire appel à un protecteur illustre ayant vécu la même situation que vous et en ayant triomphé.


Pour traiter le cas du Cobra, on invoquera Susanoo et le poème , qu'il composa après avoir vaincu le serpent à huit têtes et huit queues.


Dans ce cas la recette opère une transformation spatiale dans laquelle tout endroit devient l'enceinte protectrice, dont sont exclus les serpents.


C'est simple.


Je vous donne la formule à réciter mentalement :


Shinbutsu hihô taizen.


Apprenez la par coeur en vous rasant ou en posant vos faux cils.

Si vous souhaitez renforcer  le charme d'une manière encore plus offensive, il vous suffit de menacer le serpent de délation auprès de son ennemi naturel, notre brave inu-shishi, le sanglier.


Dans ce cas répétez après moi :

Yamatachi-hime (protège moi, ô ennemi du serpent !


On est alors investi des qualités du sanglier et on devient inattaquable !


Mais si on préfére choisir la voie passive du fugu, on devient alors immangeable, gràce à l'invocation des vertus prophylactiques, que je ne vous révélerai pas, car j'estime en avoir assez fait pour vous aujourd'hui.


                                                                                           A Ciao.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Juicers Reviews (samedi, 04 mai 2013 02:32)

    This particular article was in fact just what I was in search of!