Connaissez-vous fukuro ?

Fuku
Fuku

 

Fukuro, la chouette, le hibou, mal endormi ou mal révéillé, c'est toujours un peu cette impression que nous donne ce nocturne animal lorsqu'on y pense.

 

Car on y pense plus qu'on ne la voit, la chouette et pour ce stylo Namiki, c'est la même chose.

 

Messagère de la mort pour les chinois, ce chouette Yukari Royale constitue un des volets d'un drame en 5 actes,ou plutôt en 5 oeuvres signées Shouji Michikami, ultime chant d'un artiste qui n'a réalisé que quelques  décors pour Namiki, dont le fameux Kiji no Sakura, le premier stylo Namiki réalisé en technique gravée chinkin sur fond roiro.

 

C'est donc un modèle rare produit à quelques dizaines d'exemplaires seulement.

 

La disparition de l'artiste nous laisse un peu orphelins, même si son travail lui survit et si la marque japonaise a su assurer une relève très appréciée avec la série des Tigre et Pivoine.

 

Traditionnellement l'image de la chouette, en Chine est un mauvais présage, son hululement répondant en chinois à la douce mélopée, qui vous glace l'échine et que nous traduirions par "creuse ta tombe" !

 

Hou-Hou, Hou-Hou !

 

Au Japon, avec l'art consommé des iliens pour se distinguer, on lui donne à la fois le même caractère psychopompe que les chinois, en liaison avec le monde des morts, espace des âmes lourdes résiduelles, mais aussi un effet poétique apprécié des esthètes lorsqu'il est associé à la lune, comme vous pouvez le constater sur la deuxième photo et que l'on pourrait rapprocher du travail de Bunki.

 

Admirez au passage la finesse et la précision de ce travail dans l'évanescence de ce croissant de lune et ces cryptomères enneigés, plus vrais que nature tout en restant  comme suggérés .

 

Dans ce cas la poésie l'emporte et le blanchit, ce bel oiseau, de tous ce que certains auteurs nomment ses pêchés.

 

Péchés ?

 

Pour pêcher, il faut avoir la conscience et la pauvre chouette maintenant que nous l'avons affublée de la capacité symbolique d'explorer les ténêbres de l'inconscient ne peut plus nous raconter que si elle a mangé ses parents, c'était par inadvertance.

 

Hé oui, comme le coucou, la chouette ne se priverait pas de dévorer ses géniteurs et c'est pour cela qu'elle est l'image de l'ingratitude filiale, pêché absolu .

 

Pour vous consoler de tant de cruauté vous n'oublierez pas certainement de noter dans la racine de fukuro, la chouette en japonais  la présence du caractère fuku, qui signifie : bonheur .

 

 

 

 

Fukuro sous la lune
Fukuro sous la lune
Commentaires: 0